Mise au point et histoire

Historique rapide des générations de consoles de salons

Pour l’historique des consoles de salons, je vous dirigerai vers l’article de Wikipédia le développant assez bien.  Voici le lien : historique des consoles de jeux-vidéo.

De mon point de vue, j’aurai mis les deux premières générations comme génération 0 point d’origine du jeu vidéo de salon. Je m’explique. Avant la troisième génération composée de la NES entre autre, ce n’était que des premiers pas plus dans l’expérimentation technique mais aussi commerciale ce qui amena à un krach qui a du remettre les pendules à l’heure. Donc je ne retire en rien l’importance de ces deux générations au contraire je les sublime en les qualifiants d’origine du jeu-vidéo. Sinon sur le reste je suis globalement d’accord.

 

Les types de joueurs

Pour bien parler du jeu-vidéo, il faut parler du joueur. C’est pour cette raison que je vais les regrouper en archétype basé sur leurs objectifs de jeu.
collectionneur.

Scoreur / Collectionneur

Il veut tout finir avec un score maximal, finir à 100% les jeux et collectionner les achievements.

Performeur

Il joue bien et aime le montrer, le partager que ça soit du DDR, du Guitar Hero, des FPS ou même du PES. Il joue pour gagner et pourquoi pas avec style.

Optimiseur

Cela attention, ils vont bidouiller et chercher les meilleurs possibilités pour leurs équipements et améliorations. C’est un peu aussi un dérivé du scoreur dans l’âme.

Multiplayer

Celui là n’aime pas les bots. Il veut jouer avec/contre d’autres humains. La campagne solo c’est quand la connexion est coupée pour pas perdre la main.

Casual

Le casual vient du casual-gaming, terme utilisé beaucoup avec les jeux ayant une forte accessibilité que ça soit par l’âge, la difficulté et le sexe. Le casual joue généralement pour jouer, avoir une histoire et être content en ne portant pas autant d’intérêts que les autres types de joueurs à certains éléments.

Le type de joueur dépend du jeu par exemple un scoreur de DDR pourrait être un casual sur un autres jeux. Tout dépends de l’état d’esprit du joueur et de la relation qu’il entretien avec le jeu. Les types que j’ai cité ne sont pas exhaustif et peuvent aussi très bien se coupler entre eux comme l’optimiseur-performeur ou le Multipayer-

Commentaires (6)

  • Pour wikipédia, je crois qu’il y a aussi une notion temporelle (en gros, tous les 6 ans). Je serais plutôt enclin à garder celle de wikipédia et à mettre les flippers en g0 avec OXO et tennis for two. M’enfin, c’est subjectif.

    À part casu, je me retrouve assez dans les autres profils, effectivement pas toujours dans les mêmes proportions selon les types de jeux… Perso, ma classification serait : casu, gamer et hardcore gamer. Bon, je pense qu’on peut trouver une bijection entre les deux. :=)

    • Après c’est une classification par but/objectif de jeu si tu préfères alors que ta classification serait basé sur la fréquence de jeu : casu = peu, gamer= régulière, hardcore gamer = très souvent. On peut aussi faire d’autres classifications ça pourrai être drôle.

  • Oui et non, de prime abord, peut être qu’on peut voir qu’il ne s’agit que d’une classification par temps de jeu. Mais ce temps de jeu permet (ou pas) l’accomplissement des objectifs fixé par les différents profils de la tienne. Exemple, les 3 premiers seront soit des gamers ou hardcores, soit frustrés.
    Après on va tomber dans le débat de l’inné et l’acquis (genre le casu performeur). Pour ma part, je crois que l’inné se limite au cerveau reptilien et que tout le reste (personnalité incluse) n’est qu’une conséquence de l’environnement…

    • Je précise à nouveau:
      pour toi il s’agit de temps(fréquence) de jeu et un état général,
      pour moi il s’agit d’un état d’esprit pour un jeu.

      Par exemple, toi tu te dis hardcore ou gamer et tu vas te dire non moi je joue pas à ça etc… Si je te fais jouer à un jeu de simulation de vie quotidien de famille, tu ne sera pas un hardcore de ce jeu.

  • Non mais j’ai bien compris. Ce que je disais, c’est que pour être un performeur, un scoreur ou un optmiseur, il faut être au moins un gamer et plus souvent hardcore pour remplir les objectifs fixés. C’est là où ça se rejoint.

    La seule catégorie mixte (casu, gamer, hdcg) serait le multiplayer.

    De toutes façons, ça change pas grand chose :=)

  • Pour moi, le jeu vidéo doit être jouer à plusieurs. Sinon on se fait chier. Et on se fait de plus en plus chier au fur et à mesure que l’on gagne de l’expérience de jeu, de l’agilité.

    Toutes les autres catégories ne m’intéresse pas. J’ai passé l’âge d’apprendre des patterns par coeur, de chercher 15 000 cartes à collectionner dans un niveau scripté pour débloquer un malheureux bonus à la con.

    Et pour l’instant et jusqu’à preuve du contraire on ne remplacera pas le caractère aléatoire d’un vrai joueur contre qui on joue et qui a sa technique, sa sensibilité et sa simplicité de jeu.

    Pour être encore plus clair : j’attend que Diablo 3 sorte pour faire du PvP et me détendre un peu. Après, j’arrêterais très certainement les jeux vidéo.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *